5 juin 2017

L’histoire du café

A la découverte du café

La plante

Petit arbuste nommé caféier, cette plante, du genre Coffea de la famille des Rubiacées, se retrouve principalement dans les régions tropicales de tous les continents.

Sa découverte

Plusieurs histoires & légendes tournent autour de la découverte du café…

La légende la plus répandue veut qu’un berger d’Abyssinie (actuelle Éthiopie), ait remarqué l’effet tonifiant de cet arbuste sur les chèvres qui en avaient consommé.

Une autre version de la légende soutient que ce berger, ayant accidentellement laissé choir une branche de cet arbuste sur un poêle, aurait remarqué l’arôme délicieux qui s’en dégageait. Il est probable que cette fable, publiée pour la première fois à Rome, au XVIIème siècle, dans l’un des premiers traités sur le café, a été inventée par les Arabes pour accréditer la thèse d’un café diffusé dans le Proche orient arabe par les soufis.

En réalité, les études génétiques sur le caféier Coffea arabica suggèrent qu’il est probablement originaire d’Éthiopie, dans la province de Kaffa (nom possiblement à l’origine du nom de la boisson en question) où les ancêtres des Oromos consommaient le café sous différentes formes. Il y serait connu depuis la Préhistoire et n’aurait été transféré qu’au VIème siècle, au Yémen.

Les paysans du sud-ouest de l’Éthiopie, d’où le café est originaire (date approximative entre le Xème siècle & le XIIIème siècle), torréfiaient probablement les grains du café dans des braises, les broyaient dans une bouillie dans laquelle le café faisait originellement office d’épice aux vertus médicinales, à l’instar du cacao chez les Aztèques.

 

L’arrivée du café en Occident

Le café arrive en Europe aux alentours de 1600 introduit par les marchands vénitiens. Dès 1615, il était régulièrement consommé à Venise (où le Caffè Florian, fondé en 1720, est le plus ancien d’Italie encore en fonctionnement) en provenance d’Égypte.

Les négociants hollandais et anglais qui avaient pris goût au café lors de leurs voyages en Orient, le font connaître dans leurs pays. Vers les années 1650, le café commence à être importé et consommé en Angleterre. Les cafés deviennent des lieux où les idées libérales naissent, de par leur fréquentation par des philosophes et lettrés.

 

Sa démocratisation

Dès 1644, un aventurier et poète vénitien, du nom de Pietro della Valle avait apporté quelques balles de café à Marseille. Moins de 30 années plus tard, le premier café marseillais ouvrait ses portes à une clientèle rapidement nombreuse. Mais il faut attendre 1669 et l’arrivée en grand appareil de l’ambassadeur de la Sublime Porte, Soliman Aga, auprès de Louis XIV, pour que la mode de la consommation du café soit lancée dans la capitale.

À Paris, le premier café parisien est fondé par un Arménien du nom de Pascal en 1672. Le café devient très prisé durant le Siècle des lumières. Voltaire consomme jusqu’à douze tasses de café par jour et possède une collection de cafetières. À la veille de la Révolution, Paris compte plus de deux mille cafés.

Au milieu du XVIIIe siècle, chaque ville d’Europe possède des cafés, et, en 1732, Johann Sebastian Bach compose la cantate BWV 211 dite du « café ».

 

Aujourd’hui…

Depuis le début du XXème siècle, la production mondiale annuelle croissante dépasse six à sept millions de tonnes, alors qu’en 1825, on ne produisait que cent mille tonnes. Plus de 80 % sont exportés chaque année.

Près de 90 pays exportent des cerises de café, dont 60 en développement.. Le plus gros producteur est de loin le Brésil (près de 30 % de la production mondiale en 2015), suivi par le Viêt Nam, la Colombie, l’Indonésie, l’Éthiopie.

La production fait vivre environ vingt cinq millions de personnes, essentiellement des petits producteurs alors que l’importation, la transformation et la distribution font vivre environ cent à cent dix millions de personnes ! Parmi ces derniers, on compte les torréfacteurs & baristas ! Pour connaître la différence entre les deux, lisez notre article à ce sujet 😉

 

Le café est la culture commerciale par excellence : il est produit exclusivement au Sud mais se consomme essentiellement au Nord. Les pays industrialisés consomment environ 70 % du café produit dans le monde. Les États-Unis sont les plus gros consommateurs, mais l’Europe a la consommation par habitant la plus élevée : jusqu’à 10 kg par habitant et par an dans les pays scandinaves.

Un engouement pour une boisson qui perdure depuis des générations ! Le succès des dosettes de café y serait-il pour quelque chose ? Un sujet traité dans un prochain article !

 

A bientôt,

Laisser un commentaire