17 mai 2019 Café et chocolat, deux addictions qu’on adore !

Café et chocolat, deux addictions qu’on adore !

 

Le café comme le chocolat, pour beaucoup d’entre vous, est absolument incontournable et même addictif. Alors peut être est ce la raison pour laquelle on les associe souvent ? Mais pourquoi ?

Le café :

De nos jours en France, le café représente la boisson la plus consommée quotidiennement après l’eau.

Près de 90% de la population boit du café. Sur ces 90% qui en consomment,  85% en consomment quotidiennement dont 80% au petit déjeuner 67% après déjeuner et 26% dans l’après-midi.

Pour les adeptes, la consommation s’apparente souvent à un besoin parfois impossible à réfréner. « On peut parler d’une drogue puisqu’on en consomme beaucoup et que l’on multiplie les apports. Mais c’est une drogue avec peu de méfait sur le plan physique. »  Certains Français ont du mal à se passer de café. Ils y avouent leur amour pour l’expresso, mais surtout leur besoin irrépressible d’obtenir leur dose de caféine. Et pour cela, ils sont prêts à de nombreux sacrifices, en bons junkies. Ainsi, les trois quarts d’entre eux se disent prêts à réduire leurs achats culturels pour en absorber quelques gouttes. 60 % iraient jusqu’à réduire le shopping et la moitié pourrait aller moins souvent chez le coiffeur ou au cinéma. Edifiant.

Si le syndrome de sevrage est réel, le terme d’addiction reste abusif. « La dépendance physiologique n’existe pas », Alors, comment expliquer ce sentiment d’assujettissement total au précieux liquide ? En réalité, certaines manifestations ne se produiraient qu’à cause de la représentation sociale qui est faite du café. C’est en tout cas l’hypothèse qu’avancent certains chercheurs.

Le chocolat :

Qui ne s’est pas jeté de façon compulsive sur ces barres brunes irrésistibles ? Un comportement qui correspond bien aux critères de la dépendance à une drogue. Toutefois, la dépendance au chocolat ne provoque pas de crise de manque ! Même chez les plus gros consommateurs (plus de 100 g/jour), le sevrage ne provoque qu’une légère anxiété. Ainsi, 99,2 % des Français affirment qu’ils aiment le chocolat, plus d’un tiers en consomme tous les jours et 83 % en mangent au moins une fois par semaine. Seul 1 % de la population n’aime pas du tout le chocolat,

Les études menées sur le cacao montrent qu’il est composé d’au moins 500 molécules différentes, dont certaines ont des propriétés psychoactives : théobromine, caféine, phényléthylamine, magnésium, sérotonine… Ce qui pourrait expliquer notre pulsion vers le chocolat, notamment lors des moments d’anxiété, de stress ou de fatigue. Un autre neuromédiateur, la sérotonine, présente dans le cacao a des effets anti-dépresseurs. Enfin, n’oublions pas le plaisir gustatif que procure la consommation du chocolat, lié aux goûts subtils des différentes fèves de cacao.

Alors d’où vient le carré de chocolat qui accompagne le café ?

 Le carré de chocolat qui accompagne le café s’appelle en réalité le “Napolitain”. Mais d’où vient-il ? Vous me diriez “Naples” ? ou “l’Italie” ? Et bien non ! Le Napolitain est français ! Son histoire remonte au début du XXe siècle. Eugène Weiss, maître chocolatier installé à St Etienne depuis 1882, invente un petit carré de chocolat qui accompagne le café. A cette époque, le café de bistrot est très apprécié dans sa forme italienne la plus pure : un bon Espresso, court, serré, fort. On l’appelle le “petit Napolitain”.

Le carré de chocolat de Mr Weiss devient incontournable pour accompagner le petit café italien, et finalement la chocolaterie Weiss lui donne son nom : Le Napolitain.

On aime boire son Espresso de la manière suivante :

Tout d’abord on le boit nature, sans sucre ni chocolat, pour apprécier tous les arômes du café choisi. En milieu de tasse, on croque dans le Napolitain. Après avoir apprécié ce petit carré de chocolat, on finit le café.

Et là…. c’est l’explosion des sens !  Les saveurs se marient à merveille. Le palais bascule entre la douceur du chocolat, et la force du café, pour un mélange doux-amer des plus réussis. Le chocolat sera à la fois un exhausteur et un “modificateur” de goût : il révèle encore plus les arômes de café, tout en apportant cette touche chocolatée.

Et voilà comment apprécier au mieux vos deux passions !

Laisser un commentaire